Le jeune rappeur saguenéen Wellsito tente une percée

Dernière mise à jour : 27 juil.

GABRIELLE SIMARD

Le Quotidien


À seulement 18 ans, Simon Wells, connu sous le nom de Wellsito, a déjà six chansons d’enregistrées. Le jeune rappeur originaire d'Arvida, qui prévoit la sortie de son premier album en janvier 2022, vient tout juste de présenter son premier vidéoclip.

Simon Wells s’est intéressé par hasard à l’univers musical du rap. « Au départ, c’était pour le plaisir. Mon ami m’a envoyé un beat sur lequel j’ai écrit des paroles. Quand la COVID-19 est arrivée, j’ai continué et c’est devenu sérieux. J’ai enregistré au studio Soluté Records et j’ai mis ma musique sur les réseaux », raconte Wellsito.

L’étudiant en Art et technologie des médias (ATM) au Cégep de Jonquière progresse rapidement dans le monde du rap saguenéen. Celui qui s’est fait approcher pour diffuser sa musique à l’extérieur de la région n’hésite pas à créer de nouvelles chansons tout en réalisant ses études. « L’objectif est de faire le plus de contenu possible et d’avoir beaucoup de produits à présenter », met de l’avant l’artiste. Sa toute nouvelle chanson, Just Rappin', réalisée en collaboration avec le rappeur JNB, a été présentée pour la première fois vendredi. Il s'agit de la sixième chanson qu'enregistre Wellsito.


« J’avais déjà fait une chanson avec JNB et on a voulu en écrire une nouvelle pour un spectacle au mois d’octobre. On a convenu que c’était ma musique et que ça sortirait sous mon nom. En voyant au spectacle que la réception du public était excellente, on a développé le support visuel de la chanson avec Soluté Records», un studio saguenéen, ajoute le rappeur, qui a assuré la direction artistique du vidéoclip.


Le créateur de 18 ans décrit sa musique comme étant authentique. « Il arrive que les rappeurs se créer un personnage et une vie qu’ils n’ont pas. Personnellement, je raconte ma vie et les histoires des gens autour de moi. Il m’arrive de m’éloigner de ma réalité lorsque j’utilise le langage du monde du rap, mais la plupart du temps, je raconte des histoires vraies. Je suis aussi très polyvalent. J’écris à la fois en français et en anglais. Mon style peut parfois être sombre et d’autres fois plus heureux », élabore le musicien.

Selon le jeune artiste originaire d’Arvida, il est complexe de réaliser une carrière au Saguenay–Lac-Saint-Jean. « Il y a moins de ressources et moins de contacts. Le but est de sortir ma musique de la région et ici, ça peut être plus compliqué. La région n’est pas extrêmement développée. Par contre, comme je fais du rap pour le plaisir, les ressources que je trouve ici me conviennent et me permettent d’avancer.»


Les études restent une priorité pour Simon Wells. «Si jamais le rap ne me plaît plus, je veux pouvoir arrêter», admet-il. L’étudiant en journalisme espère élargir son public tout en allant à l’école. Celui qui cible les jeunes de 14 à 25 ans aspire à se faire entendre dans d’autres régions. Wellsito présentera son premier album à la fin du mois de janvier 2022. Le lancement devrait se faire lors de la première partie de Le Ice à la salle de spectacle La Nuit des Temps, le 11 février prochain.

12 vues0 commentaire